powered with by børding

Javascript ist deaktiviert. Dadurch ist die Funktionalität der Website stark eingeschränkt.
SHARE
HR allgemein Communiqué de presse Informations générales  | 

Quo vadis, RH?

Les tendances liées à la digitalisation RH à ne pas ignorer en 2019

Face à la transformation digitale, il s’agit non seulement de mettre en œuvre les nouvelles technologies, mais aussi de réinventer les pratiques de management et de répondre aux attentes des collaborateurs. Par conséquent, les défis liés à la digitalisation sont multiples en matière de Ressources Humaines. L’étude conjointe de Fosway et UNLEASH explore les réalités RH: Plus de 500 leaders RH issus principalement d’entreprises de toute l’Europe ont participé à l'enquête. Les résultats dévoilent les principales tendances que les professionnelles RH devraient prendre en compte.

Quelques réalités RH en 2019

L'augmentation de la performance et de la rentabilité représente le défi le plus important pour 91% des interrogés, suivi par l’augmentation de la flexibilité de l'entreprise pour 86% d’entre eux. D’ailleurs, l’étude révèle que les systèmes RH ne sont plus adaptés aux nouveaux défis de demain: plus des deux tiers des professionnels RH (68%) pensent que leurs outils RH ne sont pas encore prêts pour intégrer la main-d'œuvre moderne. Il n’est donc pas surprenant que les trois-quarts des entreprises augmentent leurs investissements dans les technologies RH ou prévoient de changer leurs prestataires. De plus, il est certain que l'Intelligence Artificielle (IA) jouera un rôle important dans l'avenir des RH: 95% des participants n’ont aucun doute sur le fait que l'IA aura une incidence sur leur stratégie et près de la moitié pensent qu'elle sera « vraiment importante » à court terme. (Source: Fosway Group/UNLEASH).

 « L’expérience des utilisateurs » au centre de la digitalisation

Cependant, le plus grand défi pour les RH n'est pas le changement de technologies, mais le changement de mentalités. « Chaque année nous observons des services et produits novateurs présentés sur le Salon RH, c’est impressionnant. Néanmoins, malgré les nouvelles technologies qui influent actuellement sur nos modes de travail, il ne faut pas oublier l’être humain qui se trouve au cœur de cette transformation », dit Achim Frerker, directeur des Salons RH en Suisse. « Il est également important de se concentrer sur l’expérience des utilisateurs des nouvelles technologies » continue-t-il. Cette prise de conscience est donc essentielle lorsqu’il s’agit de guider les collaborateurs tout au long de la transformation digitale. Il faut donc faire la distinction entre les différents profils et combiner les expertises et les talents parce que nous avons deux catégories de collaborateurs: les plus expérimentés (et souvent les plus âgés) et les jeunes diplômés sans expérience mais avec des connaissances de pointe du monde digital 4.0.

Une révolution conceptuelle pour le recrutement

Désormais, le recrutement se voit confronté à un changement du paradigme. Devant des offres d’emploi qui ne trouvent pas de candidat idéal, il est clair que les entreprises doivent évoluer et s’adapter au monde digital du travail, car les jeunes candidats, eux, ont déjà fait cette transition. Les rôles sont inversés: Ce ne sont plus les candidats qui doivent rentrer dans le cadre et remplir les exigences d’une entreprise mais plutôt les DRH qui doivent se plier aux attentes des candidats. Et même si les jeunes talents ne savent pas forcément ce qu’ils veulent, ils savent pertinemment ce qu’ils ne veulent pas.

Une bonne intégration est décisive

Selon l’étude UNLEASH, l‘onboarding ou l’intégration des nouveaux employés représente LE nouvel enjeu pour les entreprises en 2019. L’accueil et les premiers mois d’une nouvelle recrue dans une entreprise doivent être réussis car ses premières impressions et expériences auront un impact sur son bien-être et son désir de rester au sein de sa nouvelle entreprise. En effet, près de la moitié des démissions ont lieu la première année lorsque les employés démissionnaires ont le sentiment de ne pas avoir été bien intégrés au sein de leur équipe ou que l’entreprise ne répond pas leurs attentes.   

Learning & Development au centre des actions RH

Un autre point à ne pas sous-estimer en 2019, c’est la formation et le développement personnel du collaborateur. Désormais, la politique de formation d’une entreprise joue un rôle important pour le candidat dès de la phase de recrutement. Selon Achim Frerker, le collaborateur a constamment besoin de se sentir utile et de se développer sur le plan personnel et intellectuel: « Les jeunes talents sont exigeants, proactifs et sont plus à même de choisir une entreprise formatrice et qui se préoccupe du développement de chacun. Pour eux, la possibilité de se former est  une condition sine qua non. Et pour les plus âgés aussi, se former est une nécessité », continue-t-il. En conséquence, l’investissement dans les formations des collaborateurs ne doit donc pas être vu comme un fardeau, mais plutôt comme un investissement sur le long terme, car ces derniers acquerront une expertise qu’ils mettront au profit de leur entreprise. « Conscients des nouveaux enjeux et de l’importance de la formation continue des employés, lors du Salon RH, nous mettons à disposition l’année prochaine un espace Learning & Development où les DRH pourront découvrir tout le savoir-faire et les services innovants d’entreprises spécialistes », révèle Achim Frerker.

Rédactrice: Kathrin Lander

We our Partners

ArforFéderation des Entreprises Romandes GenèveGreat Place to workPromotion Santé SuisseswissstaffingIFMA SwitzerlandWorkplace Evolutionaries

News update

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester au courant de l'actualité RH.

 

We our Media Partners

ARFORDécideurs MagazineDossioers PublicsEPergonomaHR TodayizaLa Vie économiwquepersorama HR swissPMEPoint de mireResource hrlink.chsynergies magazineL'agefi

Annonces

[Übersetzen nach: FR] booking.meetingplace.de