powered with by børding

Javascript ist deaktiviert. Dadurch ist die Funktionalität der Website stark eingeschränkt.
SHARE
Salon RH
Informations générales  | 

"On ne parle pas encore ouvertement des troubles psychologiques; c'est encore un sujet tabou alors que nous sommes tous potentiellement concernés."

Interview avec Annabelle Peclard

Directrice associée

Cabinet Didisheim Psychologues du Travail FSP et Consultants RH

Spécialiste dans la réinsertion professionnelle et le développement des compétences, mais aussi dans la supervision de responsables RH, cadres ou coachs aux prises avec des collaborateurs et clients au profil complexe, Annabelle Peclard est psychologue du travail et des organisations et directrice associée au sein du Cabinet Didisheim à Lausanne. Par des bilans de compétences et de carrière, des assessements de recrutement ou de développement et de l'outplacement le Cabinet Didisheim accompagne les personnes dans leur démarche de transition professionnelle.

Avant de nous parler de la conférence que vous allez tenir au salon RH de Genève, pouvez-vous nous parler plus précisément de votre mission?

Dans le cadre des bilans de carrière que je réalise depuis 20 ans, je suis, depuis plusieurs années, largement confrontée à des personnes concernées par des troubles psychologiques. Plusieurs explications sont possibles et il serait trop long de toutes les évoquer. Mais j’ai constaté, et ce avec d’autres professionnels qui évoluent dans le même domaine, que le burn out, toujours en pleine expansion, peut parfois révéler des troubles qui étaient jusque-là compensés. La pression au travail vient casser un équilibre. Nous pouvons tous observer ce phénomène à notre niveau. Par exemple, si on est d'une nature impatiente, en période de stress cette caractéristique va être plus forte, renforcée, jusqu'à nous faire sortir de nos gonds, un jour, d'une manière inadaptée en pleine séance de travail.

Le thème de votre conférence est « la santé psychique au travail, et si on en parlait ». Pouvez-vous nous en dire plus?

Potentiellement un travailleur sur deux pourra au cours de sa carrière rencontrer des troubles de la personnalité de façon temporaire ou durable. Cela veut dire que nous sommes tous concernés. Lors de ma participation au salon RH, j’aimerais sensibiliser autant les responsables RH, que les cadres, les coachs ou les formateurs à cette problématique.

D’autant plus que ces personnes - c'est-à-dire vous, votre collègue ou moi-même - ne causent pas tous des problèmes insurmontables, et ce sont aussi parfois des gens avec des talents pointus, voire hors norme. En comprenant comment fonctionnent la personnalité, la psyché humaine, sans pour autant entreprendre des études en psychologie, on peut acquérir des connaissances qui nous permettent de faciliter l'intégration de toute personne rencontrant des difficultés d'adaptation momentanées ou durables au travail. Cela passe aussi par notre propre remise en question, car par nos réactions nous contribuons à celles parfois inadaptées de l'autre. Lors de l'atelier que j'animerai je donnerai des exemples tirés de ma pratique.

Pourquoi participer au Salon RH cette année?

Lorsque j'évoque le sujet avec les responsables RH - je propose notamment une supervision sur le thème "Collaborer avec les personnalités complexes" - ils sont souvent intéressés par le sujet, mais ils craignent aussi d'être surchargés, de devoir développer des compétences spécifiques juste pour une ou deux personnes. Or acquérir une "psycho-éducation" est fondamental quand l'Etre Humain est au cœur de notre métier.

Comprendre permet d'ajuster sa réaction; cela ne veut pas dire tout accepter, ni entrer dans une relation d'aide. Il s'agit aussi parfois de poser des limites, un cadre différent. Il peut également s'avérer nécessaire de mettre fin à une collaboration. Aujourd'hui ce que j'observe souvent ce sont des responsables démunis qui oscillent entre empathie et impatience et qui par crainte d'être envahi se placent en position de défense. Il est vrai que face à une relation qui nous prend toute notre énergie on tend davantage à s’en protéger qu’à la comprendre. D'autant plus lorsque l'on est surchargé de travail!

On ne parle pas encore ouvertement des troubles psychologiques ; c'est encore un sujet tabou alors que nous sommes tous potentiellement concernés. Rester en poste est la plupart du temps non seulement possible, mais fondamental pour la personne concernée ; sans parler des coûts ainsi épargnés!

We our Partners

CRHA - Ordre des conseillers en ressources humaines agréésFéderation des Entreprises Romandes GenèveHRPro.bePOG - Communauté RH au LuxembourgPromotion Santé SuisseswissstaffingIFMA SwitzerlandWorkplace Evolutionaries

News update

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester au courant de l'actualité RH.

 

We our Media Partners

L'agefiDécideurs MagazineHR TodayLa Vie économiqueLe TempsPMEPoint de mireRÊMEDIA SAResource hrlink.ch

Annonces

Fedfinance
WEKA
HubFactory
HR Today